Articles

Legends of America

Sacagawea a guidé Lewis et Clark lors de leur expédition de 1804-06

Sacagawea a guidé Lewis et Clark lors de leur expédition de 1804-06

Né à la tribu Lemhi des Indiens Shoshone dans l’Idaho actuel vers 1788, Sacagawea deviendrait une figure quasi légendaire pour son rôle indispensable dans l’expédition de Lewis et Clark. Fille du chef Shoshone, elle a été kidnappée après une bataille avec des Indiens Hidatsa qui a entraîné la mort de quatre guerriers Shoshone, ainsi que de plusieurs femmes et enfants. Elle n’avait qu’une dizaine d’années. Ramenée au village Hidatsa situé près de l’actuel Washburn, dans le Dakota du Nord, elle s’est rapidement assimilée à la culture Hidatsa et a appris à parler leur langue.

Quelque temps plus tard, Sacagawea fut vendue à Toussaint Charbonneau, un trappeur canadien-français, comme épouse. Au cours de l’hiver 1804, l’expédition Lewis et Clark campa près de plusieurs villages Hidatsa où ils construisirent le fort Mandan.

Pendant leur séjour, ils ont interviewé plusieurs trappeurs qui pourraient les aider en tant que guides et interprètes. Ils embauchèrent rapidement Charbonneau comme interprète lorsqu’ils découvrirent que sa femme parlait la langue Shoshone, sachant qu’ils auraient besoin de l’aide des tribus Shoshone à la source de la rivière Missouri.

Au moment où Charbonneau et sa femme se joignent à l’expédition au fort Mandan, Sacagawea est enceinte. L’expédition l’a accueillie pour ses compétences linguistiques, William Clark notant dans son journal : « Une femme avec un groupe d’hommes est un gage de paix. »

Peu après avoir rejoint l’expédition, Sacagawea donne naissance à son premier enfant en février 1805, un fils nommé Jean Baptiste Charbonneau. Il fut bientôt surnommé « Pompey” par Clark. Portant le bébé sur un berceau sur le dos, le  » Corps of Discovery  » remonte la rivière Missouri en avril 1805. Le mois suivant, Sacagawea sauva plusieurs objets tombés d’un bateau chaviré, dont les journaux de Lewis et Clarks. Les commandants de corps étaient si heureux qu’ils ont nommé la rivière Sacagawea en son honneur.

Une fois que l’expédition a atteint l’Idaho, ils étaient impatients de trouver les Shoshone pour échanger avec eux contre des chevaux pour transporter des fournitures alors qu’ils continuaient leur voyage à travers les montagnes. Dans cet effort, Sacagawea se révélerait inestimable. Reconnaissant plusieurs points de repère, Sacagawea a pu les conduire au Shoshone et, une fois trouvé en août 1805, a aidé à la traduction avec son peuple. À sa grande surprise, lorsque l’expédition a localisé la tribu, Sacagawea a découvert que la bande était dirigée par son frère aîné, Cameahwait, devenu chef après la mort de leur père. La réunion a aidé à lisser le chemin de l’expédition et à gagner les chevaux précieux dont ils avaient désespérément besoin.

Plus tard, Sacagawea poursuivrait l’expédition jusqu’à l’océan Pacifique. En 1806, l’expédition a commencé son voyage vers l’est, où une fois de plus, Sacagawea était un guide inestimable. Clark l’a félicitée en tant que ”pilote » alors qu’elle se souvenait des sentiers de son enfance, dont l’un deviendra plus tard connu sous le nom de Bozeman Pass, dans le Montana. L’expédition retourna dans les villages Hidatsa-Mandan en août 1806, où Charbonneau et Sacagawea se séparèrent de Lewis et Clark et passèrent les trois années suivantes à vivre parmi les Hidatsa. Pour ses efforts, Charbonneau reçoit 500,33 acres et 320 acres de terre.

En 1809, Charbonneau, Sacagawea et leur fils, Jean Baptiste, se rendirent à St. Louis, Missouri, à l’invitation de William Clark, qui avait pris goût au jeune Pompée et espérait inciter Charbonneau à s’y installer.

Sacagawea

Sacagawea

Cependant, Charbonneau et Sacagawea quittèrent bientôt Saint-Louis, laissant leur fils, Jean Baptiste, aux soins de Clark. Le garçon était inscrit au pensionnat de l’Académie Saint-Louis. Vers 1811, Sacagawea donne naissance à une fille, Lizette. Deux ans plus tard, l’histoire rapporte que Sacagawea est décédé le 22 décembre 1812, à Fort Manuel, un poste de traite de la Missouri Fur Company dans l’actuel Dakota du Sud, d’une maladie appelée « fièvre putride. » Elle n’avait que 24 ans.

Cependant, les traditions orales des Shoshone de l’Est, disent que Sacagawea a rejoint le peuple Shoshone en 1871 dans leur réserve de Wind River dans le Wyoming où elle était connue sous le nom de Porivo ou Femme perdue. Après avoir vécu une longue vie, elle est décédée à près de 100 ans en 1884 et a été enterrée dans ce qui est maintenant appelé le cimetière de Sacajawea près de Fort Washakie, dans le Wyoming.

Mais, en août 1813, William Clark était connu pour avoir adopté légalement les deux enfants de Sacagawea, Jean Baptiste et Lizette. Jean Baptiste Charbonneau a vécu une vie longue et aventureuse, voyageant en Europe et devenant plus tard guide avec John Fremont et d’autres montagnards. Il mourut en 1866 à l’âge de 61 ans sur la piste d’une frappe d’or dans le Montana. On ne croit pas que Lizette ait survécu à l’enfance, car il n’y a aucune trace ultérieure d’elle parmi les papiers de Clark.

Entre-temps, Toussaint Charbonneau poursuit sa vie de montagnard, travaillant pour l’American Fur Company et accompagnant l’expédition du prince Maximilien en 1833. Au fil des ans, il a eu au moins cinq épouses indiennes différentes. Il meurt à Fort Mandan en 1843.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.